Jason [ca faisait longtemps], would you marry me ? (please … j’ai dit please, hein!) [Facetious Challenge 1]

30/07/2011 § 11 Commentaires

J’ai décidé de faire les choses en véritable professionnelle ! Désormais, en haut à droite, il y a une nouvelle page « Facetious Challenge ». Le challenge facétieux du moment est le suivant : la filmographie de Jason. Certains collectionnent les pin’s, d’autres les kiwis, ici on collectionne les Jason. Sur cette page, vous retrouvez tous les liens des articles et le résumé des précieuses minutes à ne pas manquer ! (evidemment une fois ce challenge atteint, il y en aura un nouveau …Mais chaque chose en son temps, petit papillon !

Quoique vous puissiez en penser, je n’avais pas fini mon visionnage de films de Jason. Non, ma collection est encore loin d’être terminée et oui, vous allez devoir encore le supporter (encore que si je vous mets plus de photos de lui sans chemises, vous allez être comme moi !! oui, oui, ne faites pas non de la tête).

Visionnage de Snatch, film de 2000, avec Jason et réalisé par Guy Ritchie (M. Bricoltou, un bon film à mettre sur votre liste! pour une fois que c’est moi qui donne un film). Un très bon film, même. Un film de gangsters comme je les aime. Jason joue un gentil mais un gentil dans un drôle de business, le combat de boxe non autorisé. Trafic d’armes, trafic de diamants, tout se mélange, tout part en vrille.

Comédie à l’anglaise, cette satire du monde impitoyable des gangsters, des vrais, des méchants, des durs, est parfaite. Je retrouve un peu des traces de l’humour Chat Noir Chat Blanc » d’Emir Kusturica (qui, en vrai, lui n’est pas sympa!! Ben non, il a pas voulu me faire un autographe pour mon Papa KiWi, soit … ). L’intrigue est pleine de rebondissements. Et l’humour (à la britannique) est tel que l’on en redemande à chaque scène. J’ai du même faire un peu trop de bruits pour mes voisins avec le bébé en mousse d’ailleurs devant la scène du couloir. Elle est tout simplement géniale cette scène. 2 fois, je l’ai vu.

Bon évidemment, je vais vous apprendre la mauvaise nouvelle. Jason n’ote pas sa chemise dans Snatch. Non. Pas une seule fois. C’est bien dommage. Mais ne poussez pas des soupirs, j’ai de quoi vous contenter,  du moins compenser un chouillat cette lacune (faut bien faire contre mauvaise fortune bon coeur). C’est Brad qui ote la chemise dans Snatch. Et puis, peut-etre qu’un peu plus que Jason ici, c’est lui le rôle clé. Et il le joue à la perfection.

Snatch, à voir et à revoir sans modération …

Note de l’auteur : le Transporteur continue. La partie II a été également visionnée ce week-end (il fait moche, il faut bien apporter un peu du baume au coeur) et après debriefing avec moi-même personnellement, je ne l’avais pas vu. Grâce au Minot, qui avait le coffret complet du transporteur (et n’avait vu que le 1! Comment est-ce possible?!?), nous avons donc commenté la partie 2, j’ai même pu défaire l’emballage plastique autour de la pochette !! comme à Noel ! Bref, le 2, belle voiture, belle nana, mais 1h17 ! C’est trop peu !! Une fois seulement la chemise à la minute 57’07, c’est trop peu !! Heureusement que Minot était là pour pallier à cet immense problème : il a mis les bonus du DVD et heureusement, à la 19’14 eme minute du Making Off, on a encore le droit à un autre strip !! j’ai envie de dire OUF !

L’English a beau me répéter qu’en Angleterre, des Jasons y’en a plein. Moi, j’le dis, j’le répète : Non, Jason, y’en a qu’un. Na !

Publicités

Le dur métier de cascadeuses

11/07/2011 § 11 Commentaires

Avant propos. Un jour, Sèv m’a dit « ça passe toujours mieux pour soi et pour les lecteurs quand on ne cherche pas à faire pleurer dans les chaumières, et que l’on raconte les choses sur un ton badin et dédramatisant ! ».

Je dédis ce post à ma doudou, qui en ce moment à du mal à enfiler ses chaussettes, et pas que …

Après moultes demandes de la part du lectorat strasbourgeois (et Tatouinien), voici donc le récit de comment se retrouver à faire un audit qualité d’un établissement de cirque hospitalier quelque part en banlieue parisienne.

Vous ne le saviez pas, mais le KiWi a une activité à temps partiel (qui en ce moment prend des allures de temps plein) : cascadeuse. Comme quoi ma passion dévorante pour Jason Statham ne s’arrête pas uniquement aux boutons manquants de sa chemise lorsqu’il l’arrache d’un coup pour se battre contre 10 méchants, non ! Comme lui, je me prends des bûches, des gadins, des pelles, des valdingues …et tout ça, en vélo, en voiture, en roller, en KiteSurf, en chaussettes sur le parquet, en pédalo, en trottinette, à cheval, en Windsurf (avant même de monter sur la planche!) et pieds nus au bord de la piscine baignoire … Mais attention, je le fais en véritable professionnel et j’ai pour ce faire une acolyte de taille, j’ai nommé, ma Doudou, dit la Wineuse de la Mort (WdlM) dans le métier ! Eh ouais, ca calme.

Dimanche dernier, on a décroché un pur contrat. On devait jouer les doublures d’Uma et Angelina pour le prochain Tarantino, le Volet 2 du Boulevard de la Mort (pchuuut! ne dites pas que je vous l’ai dit!). Je vous fais le script : les 2 personnages principaux féminins Uma et Angelina (donc nous, les cascadeuses (sous les casques on ne sait plus qui est qui, pratique!)) descendent une rue déserte en moto, traversent le rond point (à allure plus que modérée, un KiWi est accroché à l’arrière, je vous le rappelle, c’est comme un petit enfant, faut pas non plus pousser le bouchon, l’accélérateur) quand soudain ! une voiture avec les méchants dedans déboule sur la droite dans le rond point et … et ben, ne s’arrête pas !! (par contre, eux, les méchants, ils roulent vite). Tu vois pourquoi on fait donc appel à 2 cascadeuses professionnelles pour faire cette scène?

Enfilage des casques, vestes haute protection, gants, le KiWi ressemble à un Bibendum et se hisse non sans difficulté sur EEEEEEeevvveee, le superbe destrier de Doudou, wineuse de la Mort ! Elle est jolie Eve !! Oui, oui. Bon, je vous sens perplexe. On ne parle pas d’Eve et de l’autre guignol qui nous a suivi pour croquer la pomme ! On parle de Eve de Wall-E (ca y est, vous y êtes?) EEEeeeevvvveee, c’est le nom de la moto ! Elle ressemble non ?

Bon, une fois, le script lu pour ma part, je demande en bon professionnel (comme la pub Orangina) « Alors? c’est quoi le texte ? » On me répond c’est « AaAAHHHHHHHHHHHHH ». Ok. Ca doit pouvoir se faire.

Temps superbe. Equipe en place. Son ok. Et c’est parti …. Clap! ACTION! Brrroouummm Broouummm …. brouuuuummmmmmmmmmmm … PAaAAAFF (Le KiWi : « Aaahhhh ») et Double Ricard Piqué BOulé Double Jump Gliss’ Wiiizzzz sur le Macadam ….

Tu le crois si tu veux, mais on l’a réussi à la première prise! (de vraies pro, je vous l’ai dit!). Je crois que j’ai respecté le lourd travail des dialoguistes, bien que je regrette un peu la fin, j’aurai du plus forcer sur le « Ah ». Par contre le « AaaaAAAAAahhhhhhhh » quand l’équipe d’extinction des feux (ca veut dire les  pompiers en terme plus technique) est arrivée pour toucher les bleus et les bosses du KiWi, aucun regret, ca a bien fonctionné.

Toute l’équipe du film est venue nous retrouver en fin de piste (à une dizaine de mètres de notre point d’impact). On a même eu droit à une haie d’honneur des hommes en bleus, des hommes en rouge et peut etre aussi des hommes en blanc (bien que mnt, j’ai des doutes quant à leur présence). On a tellement bien réussi, le Double Ricard Piqué Boulé, que finalement à la fin, on se sentait quand même un peu vaseuse, la Doudou et moi (tu m’étonnes un Double Jaune en plein après-midi sous le soleil, ça cogne). On a commencé à sentir que le mode puzzle était en train de s’enclencher doucement mais sûrement. Alors, les hommes en bleu et ceux en rouge nous ont dit d’aller rendre visite sans délai au Dr. Maboule (celui qui a encore le nez qui clignote et des élastiques coincés dans le fémur) à l’hôpital le plus proche.

Sur le chemin, le KiWi a fait la connaissance plus en détail des hommes en rouge, extincteur de feu. Tu m’étonnes, je ne pouvais pas faire autrement, ils commencaient à me dire qu’ils allaient m’attacher et ils ont découpé mon Jeans (R.I.P. mon Pepe Jeans) à grands coups de ciseaux pour me tailler un short !! Quant une relation commence comme ça, y’a intérêt à s’entendre avec l’équipe, sinon y’a de quoi finir en petits morceaux, version scrapbooking dans l’ambulance !! Bon, eux, n’ont pas été trop impressionnés par notre performance, ce qui les intéressaient c’était de savoir si on habitait encore chez nos parents (mais ils n’osaient pas le demander, petits canailloux). C’est nous qu’on leur a demandé alors ! A la fin, on s’est promis d’aller se boire un petit Punch à l’occasion mais dans la précipitation de l’arrivée au ZooCirque, Asile, à l’Hopital, on n’a pas eu le temps d’échanger nos numéros de portable …

Arrivées aux urgences, le show a commencé d’entrée de game! (Oth, tu vas voir, il y a des docteurs!!) Le dr Maboule a pris Uma pour Angelina et inversement (pourtant nous n’avions plus les casques depuis belle lurette). Le KiWi qui était saucissonné à l’horizontale sur une planche a été mis dehors relâché sous prétexte que je cite « les planches ca m’impressionne pas. Les blessés les plus graves sont ceux qui arrivent debout! » Alors, à moins de s’appeler Bruce Willis, je ne sais pas si ce prétexte est toujours juste. Soit! un colle-colle sur le genoux, une piqûre pour le doigt pour pas choper la maladie des ciseaux rouillés et c’est reparti pour le KiWi.

En revanche, pour Doudou, saucissonnée à la verticale (elle a aussi du faire face aux hommes en rouge mais a tenu bon pour les ciseaux en folie), ca n’a pas été une mince affaire. Le Dr Maboule, sûrement gêné par le papillon dans son estomac, a commencé sérieusement à clignoter rouge du nez. Il nous a pété la durite en live. Il a tenu en otage notre Doudou retrouvée coincée à l’horizontale (ne me demandez pas comment elle a fait pour changer de position, c’est une vraie cascadeuse, je vous dis!). Il a tenté de la perdre dans les couloirs en la laissant aux mains du brancardier pleurnicheur (c’est le KiWi qui a réussi à faire pleurer le brancardier! eh ouais!!) , l’a fait passé sous différentes machines qui font des bip, bip, des infirmières qui piquent, des tuyaux et des poches qui coulent au goutte à goutte … brrrRRRR, il était méchant le Dr Maboule.

Et là, bon, on veut bien rester professionnel, mais là faudrait voir à se calmer !! Du coup, on a appelé du renfort! Dr. Carter est venu nous aider à tenter de gérer le Dr Maboule !! Dr. Carter, c’est le gentil Docteur de la famille. Mais ça a encore plus fait péter les boulons à Dr. Maboule qui en a 3 qui s’entrechoquent dans le cerveau !! A courir partout, le KiWi a eu un instant de faiblesse et Baamm, le Dr Maboule a dit « Vous resterez aussi !!!!! » et après il a rigolé fort comme les méchants dans les films (non, là, j’abuse! je ne sais pas ce qu’on m’avait mis dans la perf’). Par contre, ce que je me souviens, ce que comme il n’y avait pas Capt’ain Choco Pistache pour nous arranger les colloques comme en Martinique, y’a pas eu moyen de dormir dans le lit à coté de ma doudou ! snif!

Heureusement au petit matin, le gentil Dr Carter est revenu à la rescousse ! Il a réclamé qu’on soit un peu mieux traité, ma Doudou et moi. Attends! normal, t’as vu la cascade de la Mort qu’on avait faite ? Sans ça, le film ne tient pas. Ça mérite au moins une récompense! Alors à midi, ils nous ont prévu des boulettes – coquillettes, un vrai plaisir pour les papilles !! Avec l’aide du gentil docteur, on a réussi à faire s’échapper le KiWi, une fois que tous les examens étaient ok. Le KiWi a même eu droit à aller signer un autographe auprès des hommes en bleu avant de rentrer chez lui (en train!).

Ma petite Doudou est quant à elle sortie des griffes du Dr Maboule, non pas sans peine, fin de semaine dernière !! Il paraît même que c’était assez folklorique d’ailleurs! Elle s’est retrouvée arrivée à la maison avec les clichés radio d’un autre prisonnier patient  !! Si jamais elle aussi souhaitait faire un peu de scrapbooking, il y avait matière !! Remarque, elle va peut être si mettre maintenant qu’elle est allongée pour qqs temps.

Enfin, voilà, dans cette aventure, on ne retiendra que le professionnalisme des deux cascadeuses hors pairs, suscitant l’admiration le réconfort de l’entourage de s’en être si bien sorties ! Mais que voulez-vous, on est pro ou on ne l’est pas. D’ailleurs n’hésitez pas à voter pour nous au prochain Taurus World Stunt Award à Hollywood (Pffff, moi je dis, encore une stratégie du KiWi pour se retrouver dans une salle dans le noir avec Jason!). hihi

Post-scriptum : au cours de mes recherches sur les cascadeurs professionnels (les vrais, pas les KiWis), je suis allée me balader sur la blogosphère. Et ma curiosité étant sans limite, j’ai commencé sérieusement à m’intéresser au sujet. Evidemment, je ne pourrais retranscrire tout ce que j’ai pu apprendre à cette occasion, mais le hasard étant ainsi fait, je suis tombée sur le blog de Jérôme : http://www.action-cascade.com/ Et là, accrochez-vous bien, parce que ca en jette un maximum !! Moi, j’y ai passé plus d’une heure et je peux vous dire que la « cascade » à moto à coté, c’est niveau bac à sable. Bref ! Donc tout ça pour dire, que grâce à lui et à son blog, je ne regarderais plus comme avant tous ces films d’action !! Drôle et dur métier donc que celui-là ! Alors, Jérôme, encore une fois, je te dis toute mon admiration pour ton parcours !! (oui, je suis fan !! :oP)

 

 

Cellular ou la désuétude du mobile écran monochrome, bi-bande (…et du scénario)

09/07/2011 § 5 Commentaires

Ce n’est un secret pour personne que le KiWi n’a de cesse de se retrouver dans le noir, en station semi-allongée, avec Jason Statham. Pour pallier aux récents évènements (et à la fatigue weekend-nesque), rien de tel qu’un « bon » film pour se divertir et en même temps, compléter ma collection (collection qui, je le rappelle, n’est faite que de films avec Jason avec synchronisation des montres pour voir à quelle minute, il enlèvera la chemise !).

Aujourd’hui, nous attaquons donc l’emblématique « Cellular », film daté de 2004, qui comme son nom l’indique, parle donc de téléphone mobile. Oui, vous noterez une certaine trivialité des titres de films de Jason, ca nous arrange, car nous le rappelons, les KiWis aiment les choses simples. Seulement voilà, en 2004, vous aviez quel téléphone, vous ? un vague souvenir ? un Nokia, surement non (plus facile pour récupérer un chargeur de batterie en cas de coup de pompe!) ? Rafraichissons nous la mémoire : il y a quelques années, le Nokia 3210 ou 3310 faisait fureur avec ces 3 jeux collectors, son écran monochrome, son poids raisonnable de 133 grammes pour un compact « tiens dans la main », et ses sonneries monophoniques … et bien sûr pour augmenter l’intrigue du film, les pertes de réseaux dans les escaliers, les passages dans les tunnels, les numéros d’appels enregistrés (jusqu’à 50!), la faible tenue de la batterie (et chose incroyable, l’appel qui change de ligne). Bigre, le film aurait été tout autre s’il était mis au goût du jour : kidnapping, paf, géolocalisation, paf, FBI, paf, intervention (je sais, je regarde trop la télé) ou peut-être que le pommier a une application pour cela ? Faudra que je vérifie …

Le scénario se décline comme le titre, il se caractérise d’une simplicité presque accablante : une femme kidnappée + son fils kidnappé + son mari kidnappé + une réparation de téléphone + un appel + un jeune qui ne sait rien faire de sa vie + un challenge + un flic qui n’aide à rien + de l’action + une moche voiture toute cabossé + une belle voiture jamais cabossée + Jason en rôle de méchant : tu mélanges un peu tout ça, tu shakes, et tu shakes et tu shakes, et tu obtiens le film!.

Ce que je note dans ce film, c’est le nombre assez impressionnant d' »anti » ; un anti-antihéros, un anti-méchant, un anti-méchant que tu crois qu’il est gentil, un anti-flic anti-doué qui part en retraite sans être toutefois en retraite (donc en anti-retraite), une anti-victime, un anti-gosse (j’invente un peu là, mais il ne fait rien donc il tient meme pas son rôle de gosse), une anti-petite amie chieuse, un anti-pote boulet, … Toute la panoplie des anti ! ce qui fait que ce scénario, bien que simple, est lui aussi anti-bien.

En revanche, ce qu’on ne peut pas lui reprocher, ce sont ces tentatives d’humour qui ponctuent « ponctuellement » le scénario : le gosse s’appelle Ricky Martin (réplique de l’antiantihéros « euh! c’est voulu? », le flic qui se lance dans un salon de beauté spa (« mais non, chérie, le meilleur masque, c’est le rose »), le flic qui sauve le poisson rouge dans un verre d’eau (mais qui tue la méchante quand même, mais je crois qu’il a pas fait exprès), le pote qui arrive déguiser en baleine (si, si, ils ont osé! En meme temps, c’est un boulet!) … on sent qu’il y a eu un gros travail en amont de recherche, de creusage de cervelles pour les ice-breakers (refaire retomber la pression du spectateur sous peine de le voir mourir d’angoisse et de stress sur son fauteuil … enfin, moi, c’est surtout mourir d’étouffement par ingurgitation  de pop corn façon hamster les joues pleines!).

Bon, mise à part Jason (tu les vois les Z’ieux en coeur du KiWi à cet instant?), y’a aussi des énormes stars dans ce film ! eh oui ! Jessica Biel, & Jason, Richard Burgi, & Jason, William Macy, & Jason … et ah oui, Kim Basinger (Shoooouuwwwwwiiiinng : Fans de Wayne’s World, vous me comprenez), mais ici, elle est en fait pas très shoooouwwing dans ce film. Elle crie et pleure beaucoup, mais je crois que c’est ce qu’on lui a demandé de faire. Par contre comme prof de bio, elle est top, elle connaît bien toutes les artères du corps humain et nous en fait une belle démonstration, mais aussi (et tout le film tient la dessus quand meme), elle sait réparer un téléphone cassé à coups de marteau par Jason, faché faché ! Je parle bien sur ici d’un téléphone fixe, le vieux que tu tournes et qui fait clac, clac, clac, clac …. attends, c’est pas Mac Gyver non plus.

Verdict : Ce film ne restera pas dans les annales, et pour cause !! A AUCUN MOMENT, Jason n’enlève sa chemise !! Oh Rage, Oh désespoir !! Monde injuste !

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de juillet, 2011 à KiWinini & ses Facéties.